Semi-Marathon 2019

Semi-Marathon 2019

Semi-Marathon 2019

 

Ce dimanche 10 mars 2019, plusieurs de nos bénévoles ont décidé de courir lors de la 27eédition du Semi-Marathon de Paris en portant les couleurs de l’association Aïda. Une découverte pour certains et une expérience supplémentaire pour d’autres, tous avaient la même énergie pour soutenir la cause d’Aïda : lutter contre les cancers de l’enfant.

Parce que oui, il est possible de courir au profit d’une association telle que la nôtre. L’athlétisme semble être un sport individuel, mais pourtant il existe bien d’autres moyens de partager ce moment sportif fort en émotions.

Parce que oui, il est possible de s’engager quand on est jeune. La course est un moyen de relever des défis personnels et collectifs, alors pourquoi pas celui de soutenir l’association Aïda…

  • Mais alors, en quoi consiste le Semi-Marathon ?

Il faut savoir qu’il s’agit d’une des trois courses les plus connues de la capitale, avec le Marathon et les 20 km de Paris, qui auront lieu respectivement cette année les 14 avril et 13 octobre 2019. Pour l’événement, les coureurs étaient au rendez-vous, amateurs comme sportifs confirmés. La semaine dernière, ils étaient près de 34 000 participants, dont une dizaine de bénévoles à courir au nom de l’association Aïda.

Chacun allait à son rythme parce que le plaisir de la course prime avant. Mais après un départ à la Gare d’Austerlitz, et 21,097 km plus tard, ils se sont tous retrouvés pour franchir la tant attendue ligne d’arrivée sur le Pont de Tolbiac, dans le 13earrondissement.

  • A qui s’adresse le Semi-Marathon de Paris ?

Il faut reconnaître qu’un peu d’entraînement est nécessaire pour franchir honorablement la ligne d’arrivée après avoir enduré plusieurs heures de course. Même avec une préparation sportive préalable, une course représente souvent un effort physique considérable. Alors il y a ce moment, après déjà plusieurs kilomètres, où notre corps nous dit « il faut que je m’arrête, je n’en peux plus, fais une pause ». Mais c’est aussi à ce même moment où l’on se souvient qu’on court pour soutenir une cause qui nous est chère. Et alors là, nous pouvons vous garantir que ça nous redonne du courage de se dépasser encore plus.

Finalement, le fait de soutenir l’association, en particulier durant cette course, vous aura permis d’une part d’accomplir un défi sportif personnel, ce qui n’est pas des moindres, mais aussi et surtout de contribuer à votre échelle et avec vos compétences à l’amélioration du quotidien des jeunes patients atteints de cancer.

  • Et si on partageait l’expérience d’un coureur…

David est le responsable des sports au sein de l’association, et nous aide au quotidien à mettre en œuvre ces ambitieux projets sportifs. Mais quoi de mieux que de concrétiser un projet que l’on a porté pendant plusieurs mois en le réalisant ? C’est donc ce qu’a choisi de faire David pour la troisième année consécutive.

Ce coureur avisé est à la recherche de toujours plus d’événements sportifs dès son plus jeune âge. Jusqu’alors il s’était spécialisé dans la vitesse, mais une blessure soudaine l’a empêché de poursuivre dans ce domaine. Pour autant, il n’a pas baissé les bras et a donc cherché un moyen de reprendre autrement sa passion de l’athlétisme. Alors, un jour par hasard, un ami lui a proposé de participer au Marathon de Paris en 2017 : défi qu’il a relevé cette même année.

David nous explique comment il a accompli cette prouesse sportive : « Pour ma première participation à la course la plus longue à laquelle je n’avais jamais participé, je suis passé de zéro au Marathon en un an seulement. Il m’aura fallu 5h12 mais je suis devenu « finisher » du Marathon de Paris à 22 ans. » Il a donc éprouvé une grande joie à accomplir ce défi, mais ça ne suffisait pas, et il a cherché un moyen de courir pour une autre personne et c’est ainsi qu’il a décidé de rejoindre l’Association Aida en septembre 2018.

Ainsi, c’est grâce à l’association Aïda qu’il s’est rendu compte qu’il était possible de s’engager et de courir à la foi. Parce que oui, sport et engagement sont complémentaires ; on y retrouve les mêmes valeurs : la confiance, la cohésion de groupe, la bienveillance, le respect, sans oublier les qualités de chacun qui font la force de notre association.

  • Quel sentiment de courir au profit de l’association Aïda ?

Courir en portant le tee-shirt de l’association, ça nous apporte quelque chose de plus que de simplement se rendre d’un point A à un point B. On est déjà fier de terminer une course comme le Semi-Marathon de Paris, mais ce sentiment de fierté est décuplé lorsqu’on sait que l’on représente l’association et, avant tout, les centaines d’enfants pour lesquels on se mobilise.

« Ma première course pour l’Association Aïda fut une émotion incroyable : voir tant de jeunes courir pour une cause noble n’a pas de prix et on en oublie la fatigue », témoigne notre coureur David. Ce sentiment de fierté revient à chaque ligne de départ. « D’une certaine manière je me bats pour faire de mon mieux l’espace de quelques heures comme le font tous ces enfants qui se battent chaque jour pour la vie. C’est pourquoi, à chacune de mes courses, la médaille que je reçois à la fin leur est dédiée comme un symbole. » Grâce à cette expérience, il court et s’engage davantage, et a un agenda déjà bien chargé, avec au programme le Marathon de Paris le mois prochain.

Pour cela, David a souhaité nous faire part de ses remerciements : « J’aimerais remercier toute l’équipe de m’avoir accepté dans le staff et tout particulièrement Léa de m’avoir proposé le poste de responsable des sports car, sans cette proposition, je n’aurais jamais rejoint l’association ni pu répondre aux questions pour rédiger cet article ! »

Ainsi, de nombreux jeunes se disent touchés par notre mobilisation au quotidien, mais ne savent pas comment agir autrement que par les interventions à l’hôpital pour des raisons d’emploi du temps. Alors, faites comme David et son équipe : dites-vous que chacun peut s’engager à sa manière et à son échelle. Rejoignez-nous lors des prochaines courses comme le Semi-Marathon de Paris l’année prochaine, ou la course des Héros qui arrive dans les prochains mois.

  • Quelques conseils pour vous, futurs coureurs…

Enfin, il est toujours bon de se sentir rassuré à chaque début de course. Alors souvenez-vous d’une règle d’or : prendre du plaisir en courant. Chacun peut représenter l’association Aïda et défendre la cause. Peu importe la distance, que ce soit 1, 2, 5, 10 km, un Semi-Marathon ou un Marathon, le plaisir est avant tout essentiel, et le reste suivra.

Si vous ne deviez retenir que deux mots à la fin de cet article, ce serait « le partage et la volonté ». C’est selon David, notre coureur expérimenté, deux valeurs qui feront de vous un bon sportif mais avant tout un bon citoyen ouvert aux autres, notamment en soutenant l’association Aïda qui lutte contre les cancers de l’enfant.

 

Par Louise Loriot –