Aïda, un rayonnement national

Aïda a été créée en 2015. Petite association au départ, elle s’est agrandie au fur et à mesure des années grâce à l’ouverture d’antennes dans plusieurs villes de France. Ce déploiement permet ainsi à Aïda de rayonner au niveau national et de toucher toujours plus de jeunes, patients et bénévoles.

Entre organisation et coordination

Il existe aujourd’hui douze antennes Aïda en plus du siège situé à Paris :

Elles se sont déployées dès la création de l’association, la dernière en date étant celle de Clermont Ferrand, ouverte en janvier 2019. “On a essayé de sélectionner les villes avec les plus gros CHU et centres pour les traitements des cancers pédiatriques et Adolescents Jeunes Adultes. À Toulouse et Lyon par exemple, nous avons maintenant des partenariats dans deux à trois structures dans chaque ville. On vise aussi des villes avec des plus petits centres, mais qui ont très peu d’associations qui se mobilisent. Cela nous permet d’aider encore plus ces hôpitaux et maisons des parents”, explique Gabrielle, responsable du déploiement national. Cette dernière, par son rôle, s’occupe de la gestion des antennes. “Cela consiste surtout à accompagner la cinquantaine de responsables d’antennes qui sont partout en France, à travers des appels réguliers. Je facilite aussi la communication entre les autres équipes et les antennes, pour rediriger tout le monde vers les bonnes personnes“, continue-t-elle. Également chargée de leur développement, elle “surveille leur croissance en termes de nombre de bénévoles, des événements qui y ont lieu, des contacts qui se nouent avec des lycées”… Afin de la seconder dans son travail et améliorer la communication entre toutes les antennes, trois coordinateurs régionaux ont été recrutés en septembre 2020 pour s’occuper avec elle d’une zone géographique définie : alors que Gabrielle s’occupe des antennes du nord, Andrea s’occupe des antennes du sud, Zakaria celles de l’est, et Inès celles de l’ouest.

Chaque antenne est gérée par plusieurs responsables. A Toulouse, par exemple, il y a deux responsables Ressources humaines, deux responsables Évènements, un responsable Hôpital, un responsable Communication et un responsable Levée de fonds. A Rouen, l’équipe est plus petite avec trois responsables. Si Perrine s’occupe de la partie évènements, elle explique qu’ils touchent un peu à tout en fonction des disponibilités de chacun.

Toutes les deux semaines, les responsables d’une ville s’appellent entre eux ainsi qu’avec le coordinateur régional afin de prendre des nouvelles sur l’association, débriefer de ce qui a été fait, se fixer des objectifs et établir les priorités pour les semaines suivantes. Les bénévoles sont tenus au courant des projets et des objectifs grâce à des conversations sur l’application de messagerie WhatsApp et sont impliqués quand le sujet de l’appel peut les intéresser.

Les actions des antennes

Les antennes ont des missions communes comme la sensibilisation dans les établissements scolaires ou la mise en place d’activités et de rencontres de team building en présentiel et distanciel. Elles peuvent également organiser des évènements au niveau local. “La force d’Aïda, c’est son rayonnement national et son maillage territorial. La levée de fonds se déroule alors sur tout le territoire national, et en particulier dans les 13 antennes où ont lieu les projets de l’association, raconte Louise, responsable Collecte de fonds de l’association et créatrice de l’antenne de Lille. A l’échelle locale, cela se concrétise par un multitude d’actions de levée de fonds à l’initiative des bénévoles comme par exemple une vente de gâteaux à Bordeaux, une course solidaire à Rouen, une rencontre avec un partenaire à Lyon, un concert caritatif à Lille, etc. Certaines actions locales ont lieu dans le cadre d’une opération nationale comme Noël à l’hôpital par exemple, et d’autres sont à l’initiative des bénévoles eux-mêmes. Chacun peut donc participer à son échelle à lever des fonds pour une cause qui lui tient à cœur !”. Perrine, responsable de l’antenne de Rouen nous en dit plus sur la course solidaire organisée dans cette ville : “L’événement le plus important de notre antenne c’est le Raid 18 en partenariat avec l’association sportive des sapeurs pompiers de Rouen (ASSPR). Il est organisé tous les deux ans et nous permet de récolter environ 2 000 €”. D’autres petits événements comme des tournois de foot, des vente d’objets faits mains ou encore du paintball ont également été organisés.

Aïda n’entend pas s’arrêter à ces 13 antennes, mais cela dépend des personnes intéressées. “L’ouverture d’une antenne commence toujours avec un jeune bénévole motivé, qui peut rassembler un petit groupe d’une dizaine de personnes. Comme on n’est pas sur place, c’est vraiment crucial d’avoir des personnes à fond sur place. Donc si on trouve des personnes motivées, nous aimerions beaucoup ouvrir une antenne à Montpellier et Angers”, annonce Gabrielle. Le message est passé, avis aux intéressés à présent !

Related Tags