Aïda et L2A

Notre histoire

En Octobre 2014, Aïda Younès Frangié décède en 17 jours des suites d’une leucémie foudroyante.
Sa petite fille, Léa Moukanas, alors âgée de 15 ans tente de s’engager dans plusieurs associations qui visent à améliorer la qualité de vie des patients à l’hôpital. Sans succès : on explique à la jeune fille qu’elle est trop jeune. Pourtant, la réalité est bien là : chaque année, 1 enfant sur 440 aura un cancer avant l’âge de 15 ans. Ces enfants et ces adolescents passent donc leurs journées à l’hôpital entourés d’adultes, ce qui est essentiel, mais loin de leur environnement naturel de jeunes.
Léa Moukanas décide alors, en Janvier 2015, de créer sa propre association, à laquelle elle donne le prénom de sa grand-mère, pour permettre à des jeunes de moins de 18 ans (entre autre) de s’engager en faveur d’autres enfants et jeunes de leur âge, qui eux, ne reçoivent pas de visites de jeunes à l’hôpital.

Aïda en quelques chiffres

0
Bénévoles
0
Heures d'engagement
0
de ressources annuelles
0
Jeunes sensibilisés par an

Entrepreneurs sociaux de l'année 2018 à Vivatech

Nous rejoindre sur les réseaux sociaux